La Réunion 24/03/2020 

État d’urgence sanitaire face au COVID19

Chères consœurs et chers confrères,

L’heure est grave, nous sommes à l’aube du stade 3, et l’ARS n’avance pas aussi vite que les besoins populationnels identifiés en ville, quotidiennement. Je suis en colère contre l’ARS qui ne fait que promettre depuis 10 jours le réapprovisionnement en masques, là où beaucoup n’en n’ont encore jamais reçu et là où les premiers reçus ce jour sont périmés, tâchés voire même moisis ! Je suis en colère contre notre gouvernement qui ne répond pas à nos attentes sur le terrain. La DGS (Direction Générale de la Santé) octroie une dotation de 18 masques/semaine/IDEL. La promesse de dotation règlementaire sera-t-elle tenue par notre ARS ? J’en doute réellement face aux constats alarmants de ce soir sur le stock mis à disposition des IDEL dans les officines de l’île. Je suis vraiment en colère contre cette ingérence de la gestion de crise COVID19, tant sur le plan régional que national !

Notre profession a besoin d’une certaine cohésion morale avec tous les autres acteurs du système de santé. Nos URPS (médecins, pharmaciens, IDEL, biologistes…), interlocuteurs privilégiés de l’ARS, sont sur le pied de guerre, ils ne cessent d’alarmer l’ARS et le préfet sur l’ampleur de la crise sanitaire qui se profile. Notre inter URPS, Tip@santé, s’organise sur le territoire pour pouvoir assurer les prises en charge spécifique COVID19, de façon coordonnée entre les différents PS et différenciées des prises en charge habituelles. Je vous invite à consulter le site de notre urps www.urpsinfirmiers-oi.fr afin de bénéficier d’informations fiables et actualisées. ORISON, notre structure régionale d’appui à la qualité et à la sécurité des soins, relaye les recommandations et avis des sociétés savantes sur : www.covid.com-scape.fr il y a un onglet pour les soins de ville, actualisé quotidiennement, en fonction des avancées nationales.

Je salue toutes vos initiatives prises pour se préparer à faire face à cet ennemi invisible. De nombreux groupes whatsapp, par commune, ont permis des regroupements d’IDEL par bassin de vie. Voici le lien vers la publication Facebook qui permet d’intégrer le groupe whatsapp de votre commune : www.facebook.com/Infirmiers-Réunion-COVID-19-108072470828131/ . L’union faisant la force, cela a permis de faire émerger des idées intéressantes, de sensibiliser puis mobiliser les collectivités et entreprises privées. L’élan de solidarité est fort, tout le monde se sent concerné. Il est de notre devoir de soignant de s’engager dans le combat contre ce virus, c’est l’essence même de notre métier.

Cependant nous ne pouvons pas partir au combat sans notre arme : nos précautions standards de protection, pour limiter la propagation du virus, car ce serait comme, par temps de guerre, faire partir au front un soldat sans son arme. Tant que nous n’avons pas l’équipement nécessaire je vous déconseille la prise en charge de patients suspects, ce serait suicidaire, voire même criminel, puisque sans application des recommandations en vigueur nous participerons d’autant plus à la propagation du virus. La population, comme nos familles, ont besoin de nous !

Je vous demande de maintenir cet élan de solidarité entre vous, par bassin de vie, car nous allons avoir besoin d’être endurants, nous allons devoir nous soutenir. Cependant je dois vous dire les limites des initiatives locales : les demandes de créations de Centre Ambulatoire Dédié ne se passeront qu’entre les URPS et l’ARS, tout comme l’élaboration des parcours de prise en charge à domicile du patient suspect et/ou diagnostiqué positif, ou encore l’organisation des circuits de diagnostiques. Il est donc important de suivre les informations de l’URPS sur ces sujets.

Nous allons devoir revoir l’organisation de nos tournées pour protéger nos patients les plus fragiles, réduire les pec à domicile au maximum en privilégiant le suivi par téléphone (télésoins ou télésuivi), dès lors que c’est possible, travailler sur des tournées dédiées COVID19, se mettre en quatorzaine si symptomatologie... Plus nous nous multiplions nos déplacements, plus nous risquerons la propagation de ce virus. Il est de notre devoir de soignant de demander aux familles de nos patients de respecter les mesures barrières, afin qu’ils nous protègent également de ce virus, de leur demander de relayer ces conseils sur le confinement nécessaire au travail des soignants. Il en va de notre survie.

A présent les professionnels de santé sont devenus prioritaires (en plus des voyageurs) pour bénéficier du dépistage COVID19 par PCR. Cerballiance a confirmé ouvrir trois centres de prélèvements en « drive » (Ste Clotilde, Le Port et Mon Caprice), et permettre aux IDEL l’auto-prélèvement, entre J5 et J8, pour leur diagnostic. Ces mesures d’ouverture des prélèvements diagnostiques aux laboratoires privés doivent permettre de doubler la capacité de diagnostic des personnes porteuses du COVID19 et accompagner les IDEL le nécessitant.

L’union de notre profession, tous secteurs confondus, au-delà de toute étiquette syndicale, ou spécificité, est désormais nécessaire. L’Ordre Départemental Infirmier s’engage à nous accompagner dans cette crise en répondant aux questions urgentes, afin de débloquer certaines problématiques liées au COVID19. L’Ordre National des Infirmiers rappelle à tous les soignants qu’ils peuvent être soutenus en appelant le numéro vert SPS gratuit (Soins aux Professionnels en Santé) au 0 805 23 23 36. Par ailleurs il réclame, tous les jours, au gouvernement 6 millions de masques par semaine pour les IDE. Et soyez-en assuré, je m’engage à poursuivre ce combat syndical pour que notre cri d’alerte sur nos protections optimales soit entendu par nos tutelles, afin que nous puissions assurer le suivi à domicile des patients suspects ou diagnostiqués. D’autres combats se profilent, je les mènerai au nom de toute la profession infirmière de l’Océan Indien, car Mayotte a également besoin de nous.

Vous retrouverez toutes les informations sur le COVID19 sur la page d’accueil de notre site internet www.sniil974.fr : recommandations et informations utiles aux IDEL, les mesures dérogatoires de l’assurance maladie, les indemnités journalières, les mesures sociales, l’attestation de déplacement (même si le préfet s’est engagé à ce qu’il n’y ait aucune sanction auprès des IDEL sans attestation). Par ailleurs le Sniil a ouvert une adresse mail dédiée à tous les IDEL pour répondre à vos interrogations sur le COVID19 : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Bon courage à tous en ces temps bien rudes, continuons chacun à nous battre au quotidien contre cet ennemi invisible, avec les différents moyens que nous avons ! Soyons forts et soutenons-nous mutuellement.

Bien confraternellement

Anne-Laure ALBISETTI
Infirmière libérale
Présidente du Sniil 974

Nota Bene :
L’IFPPC (en métropole) met à disposition gratuitement les ressources du centre aux IDEL, soit des séances d’hypnose, de méditation, d’échanges, de techniques psychocorporelles : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Catherine COLLARD, radiesthésiste réunionnaise, offre aux IDEL un soin bien-être (ré-équilibrage énergétique), gratuitement et à distance, par téléphone : 0693 91 61 21 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

L’entreprise MOBISOFT (St Denis) est habilitée à importer des masques chirurgicaux et FFP2, pour les revendre. Si vous souhaitez acheter des masques veuillez prendre contact avec eux au 0692 60 25 87 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’ADIR a développé un masque visière « visière nou la fé », qui englobe tout le visage, nettoyable à l’alcool : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.